Centre d’Excellence en Horticulture

« Une plateforme de recherche, de démonstration et de transfert de technologie »

ceh02
Visite des serres des essais et démonstration du Centre des Travaux par les professeurs de l’Université wageningen en Hollande.

Contexte

En vertu d’un accord-cadre de partenariat, signé par le Ministère de l’Agriculture et la Pêche Maritime et l’Ambassade des Pays Bas au Maroc en marge de la 10ème édition du Salon international de l’Agriculture au Maroc, il a été convenu de créer un Centre d’Excellence en Horticulture au niveau de la région de Souss-Massa.

ceh01
Photos de la signature de l'accord de création d'un centre d'excellence en horticulture au CHA, entre le Royaume du Maroc  et le Royaume des Pays Bas (Meknès, 30 avril 2015)

Missions

La mise en œuvre de ce Centre d’Excellence en Horticulture vise la promotion de la recherche et de l’innovation, le renforcement du processus de création de la valeur ajoutée et l’optimisation des facteurs de production.

 

Le Centre d'Excellence en Horticulture est appelé à :

  • Apporter le progrès technologique, en s’appuyant sur un réseau de partenaires nationaux et internationaux et un réseau de chercheurs de haut niveau, au bénéfice des producteurs de la Région ;

  • Assurer la production et le transfert de la connaissance, notamment à travers la formation et la démonstration ;

  • Devenir une référence internationale en matière de recherche scientifique et d’innovation.

 

Objectifs et Impact attendus

1. Améliorer le rendement

L’introduction du progrès technologique permettra, à l’horizon 2020, de multiplier par cinq le rendement de la production de la tomate sous serre, soit passé de près de 144 tonnes par ha à environ 600 tonnes par ha. L’amélioration du rendement se traduira, de manière générale, par l’amélioration de la profitabilité pour les producteurs et également par l’amélioration de leur compétitivité à l’export.

 

 

 

 

2. Rationaliser l’eau

Au niveau de la Région Souss-Massa la consommation moyenne en eau est de 40 litres/kg de tomate et peut atteindre 60 litres/kgpour certaines exploitations.

 Dans ce cadre, le progrès technologique permettra de réduire et de rationaliser la consommation en eau au niveau de cette Région.

 

 

 

3. Réduire l’usage des pesticides

La réduction du recours aux pesticides présente un enjeu environnemental majeur, mais aussi économique et de santé publique. La recherche scientifique a comme objectifs de proposer de nouveaux produits et techniques qui sont économes en pesticides.

4. L’amélioration génétique

Le progrès génétique permetd’avoir des rendements supérieurs et une meilleure adaptation aux conditions pédoclimatiques. Les travaux de recherche scientifique à mener par le Centre d’Excellence doivent ainsi permettre de développer de nouvelles variétés, mieux adaptées aux besoins du marché, plus résistantes aux stress biotique et abiotique et qui tolèrent mieux les pesticides, tout en augmentant la productivité.

5. L’efficience énergétique

L'efficience énergétique passe par une rationalisation de la consommation énergétique le long d’un processus de production et/ou de transformation.

Dans ce cadre,l’introduction par le Centre d’Excellence du progrès technique et technologique devra permettre de proposer de nouveaux équipements, installations, intrants et techniques de conduite des cultures qui ne sont pas consommatrices en énergie et ou basés sur la
consommation d’énergies propres.

6. La réduction des pertes


L’introduction du progrès technique et technologique doit également se traduire par une meilleure maîtrise des risques écologiques, en réduisant notamment les pertes induites par la conduite technique des cultures. A titre d’exemple, le phénomène de lessivage des nitrates est minime, les cultures étant abritées des pluies ; les cultures sont plus saines, d’où une réduction du nombre de traitements ; le ruissellement de surface est quasiment inexistant, ce qui évite l’érosion et l’entraînement des produits phytosanitaires vers le milieu naturel, etc.

Partenaires

  • Le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime
  • L’Université de Wageningen
  • La Direction de l'Enseignement, de la Formation et de la Recherche
  • Le Conseil Régional de Souss-Massa
  • L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires
  • L’Office National du Conseil Agricole
  • L’Agence du Bassin Hydraulique du Souss-Massa
  • L’Office Régional de Mise en Valeur Agricole Souss-Massa
  • L’Association Marocaine des Producteurs et Exportateurs de Fruits et Légumes
  • Les fédérations et les associations professionnelles
  • Les opérateurs et les entreprises privés
  • Autres.

Contact :

  • Email :
  • Téléphone : 05 28 241006 / 05 28 240155

A propos de CHA

Le Complexe Horticole, qui est un campus de l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, propose des formations dans le domaine horticole. 3 filières principales y sont présentes : horticulture, architecture du paysage et défense des végétaux.
Le Complexe Horticole regroupe aussi des enseignants et des laboratoires de plusieurs autres filières : sciences du sol, écologie, sciences humaines, et halieutique. 

Ces formations accueillent plusieurs étudiants étrangers francophones.

Nous contacter

   

Entrez en contact avec nous!